Esparcette - une plante fourragère à redécouvrir

Informations de fond concernant l'esparcette

Il existe depuis longtemps une relation étroite entre les ruminants et les parasites gastro-intestinaux ingérés avec le fourrage. Les ruminants ont développé des stratégies afin de gérer cette pression d’infection permanente. Ce sont des stratégies d’évitement, tel que de ne pas brouter à des endroits salis par des fèces ou encore l’existence d’une défense immunitaire partielle. De leur côté les parasites internes sont continuellement contraints de développer des contre-stratégies afin de préserver leur cycle de vie. L’analyse historique montre un équilibre relatif de cette situation "attaque-défense".

Suite au développement de vermifuges à large spectre dans les années 60, la charge au pâturage a pu être augmentée et l’infestation parasitaire maîtrisée. Toutefois, ces dernières années, les résistances des parasites gastro-intestinaux à ces vermifuges ont augmenté. Les populations de vers sur lesquelles un vermifuge n’agit plus ou seulement partiellement sont considérées comme résistantes ou partiellement résistantes. L’usage répété d’un vermifuge accroît le risque de développer une résistance. Puisque on ne peut s’attendre au développement régulier de nouveaux vermifuges, un changement de stratégie est nécessaire. Plusieurs stratégies de contrôle/de contrôle partiel alternatif existent, comme par exemples, une gestion du pâturage adaptée, la sélection d’ovins et de caprins avec une défense immunitaire améliorée contre les parasites ou l’utilisation de plantes produisant des métabolites secondaires efficaces. Un tel changement de stratégie de lutte peut aider à réduire l’utilisation de vermifuges.

L’esparcette peut apporter une contribution intéressante au contrôle alternatif des parasites internes, grâce aux tannins qu’elle produit. L’efficacité de cette légumineuse fourragère dépend de sa teneur en tannins qui varie entre 2 et 10%. Cette concentration en tanins peut être influencée par plusieurs facteurs comme la zone de culture, le microclimat, la date de coupe et la variété. Il a été prouvé que ces tannins peuvent limiter le développement des parasites internes. En ce site web sont décrites les possibilités d’une utilisation judicieuse de l’esparcette dans des exploitations présentant des conditions différentes.